Indochine

Dien Bien Phu est investi par les forces de GIAP, mais la pression vietminh se fait également sentir dans le delta tonkinois et aussi sur les lisières est et ouest de la ligne de LATTRE.
Les commandos du Nord Vietnam, notamment ceux qui sont destinés à porter des coups aux vietminh dans son propre camp ne vont pas«  chômer » durant toute cette période de début d’année 1954.
 

Il est 03 heures du matin ; nous sommes au large des cotes du Tonkin, plus exactement dans la frange du delta la plus boueuse, et surtout celle où règne en maîtres quelques bataillons régionaux vietminh renforcés d’éléments de l’Armée Populaire Vietnamienne, infiltrés déjà depuis quelques temps : la bataille de Dien Bien Phu n’a pas encore vraiment commencé, mais la pression Viet dans le Delta se fait toujours sentir partout .

Lire l'article

Rendre hommage à ces soldats d'Indochine qui, vivants ou morts, donnent à la France le droit d'être fière d'elle-même et respectée du reste du monde, est une tâche difficile. Qu'ils me permettent, ces garçons si profondément attachés à leur arme ou à leur unité, si orgueilleux de leurs insignes conçus avec amour, si soucieux de sauvegarder, en toutes circonstances, leur individualité, de choisir les leçons qu'ils donnent tous ensemble.

Lire l'article

Au cours des mois de janvier, février et mars1954 nous avons effectué de nombreuses missions d’escorte sur le fleuve Rouge, le Song Thaibinh, dans les arroyos et au Canal des Bambous et des Rapides. Bien entendu les missions en mer de Chine, sur les côtes du Nord Annam, du Than Hoa et du Tonkin se sont également poursuivies.  C’est dire le degré de fatigue accumulée et bien souvent le manque de sommeil nous faisait dormir n’importe où à bord des LCM ou LCT.

Lire l'article

Je n’ai rejoint le commando que très tardivement à Phat Diem vers le 15 ou le 16 juin, le capitaine DUPAU jugeant que mes blessures n’étaient pas encore cicatrisées et que par conséquent je ne pouvais pas sortir en embuscade ou participer à une longue marche…. Malgré cela je profitais d’une liaison du sergent DEALBERTO avec Doson pour m’impliquer dans le convoi à mes risques et périls… Le voyage d’ailleurs me parut interminable, et la réception peu conforme à mes vues.

Lire l'article