1939 - 1945

Comme l’a écrit le colonel GRANIER, son chef de corps durant la campagne de France en mai- juin 40 « La France a été vaincue, non pas parce que son armée manquait de chars ou d’avions, que parce la nation ne brûlait pas de cette flamme patriotique qui l’avait jadis sauvée aux grandes heures sombres de son histoire ».
Il a ajouté à cela « Et  si dans le désastre général, certaines divisions et certains régiments ont conservé un esprit combatif, c’est parce que leurs chefs de corps avaient su créer cette arme collective, seule capable de susciter au sein de la « piétaille » les plus héroïques sacrifices : l’esprit de corps. Le 141° régiment d’infanterie alpine était de ceux là.
Les marseillais et les provençaux peuvent être fiers de ce régiment »
 

Personne ne peut nier à l'heure actuelle, que les Noirs, les Arabes, les Asiatiques, les Slaves et les Juifs, constituaient pour Hitler et les nazis, des races inférieures dont le rôle était de servir d'esclaves au IIIe Reich ou de périr dans l'extermination programmée des races inférieures.

Lire l'article

En moins de six semaines, les troupes allemandes balaient les forces alliées, et que ce soit en Hollande, en Belgique ou en France, l’avance foudroyante de la Wehrmacht surprend le gouvernement français et les chefs militaires. Comment en est-on arrivé là ?
 
Les événements:
A 5 heures 35, le l0 mai 1940, les troupes aéroportées allemandes se lancent à l'assaut des ponts de Rotterdam en Hollande, Moerdijk et Dordrecht, tandis qu'en Belgique le canal Albert est franchi, le fort d'Eben Emael pris la défense de Liège est caduque, le Luxembourg envahi.....
 

C’est la question que bien des gens soucieux de vérité et de notre passé, devraient se poser : car demeurent cachés, non seulement des évènements militaires notamment les batailles de Montcornet et d’Abbeville qui viennent conforter les idées d’un colonel, Charles de GAULLE, alors peu connu de nos contemporains de l’époque, idées que le colonel de GAULLE avait énoncé dans son livre  paru en 1934, « vers l’Armée de métier » et aussi le 21 janvier 1940 , par un mémorandum sur l’avènement de la force mécanique envoyé à 80 personnalités politiques et militaires, sans grand résultat d’ailleurs dans ce dernier milieu.

Lire l'article

Il y a peu de temps un évènement a rappelé à nos compatriotes qu’il existait en terre algérienne un cimetière, celui de Mers El Kébir, et que ce cimetière militaire venait d’être profané, les tombes et les croix ayant été brisées.
Le saccage de ce cimetière m’a incité à rendre dans cet opuscule, un hommage appuyé, comme le fait d’ailleurs le brillant ouvrage de monsieur Martial LE HIR, à ces marins totalement oubliés, ces marins de la République massacrés les 3 et 6 juillet 1940.