Il y avait une fois, de l’autre côté du monde une guerre d’Indochine.
Très loin dans l’espace, même lorsque les avions mirent Saigon à un jour et demi de Paris cela permettait à beaucoup d’hommes compétents et importants, de venir voir et de dire qu’ils avaient compris. Ils arrivaient avec le gigot frais, les cerises et le mimosa, ils repartaient pour informer le gouvernement de la République.