Après l’affaire de Tien Yen, la plupart des unités des forces françaises au Tonkin s’étaient regroupées dans le Delta.
Les écoutes radios et les renseignements recueillis sur le terrain laissaient planer un doute quant aux futures attaques vietminh, et pourtant de nombreuses informations arrivaient au 2° bureau de l’EMIFT à Saïgon comme à celui des FTNV à Hanoï concernant le plan «  Trang Hung Dao » mis au point par le général Giap.