En 1880 avant l’arrivée des français, Bizerte n’était qu’un petit port de pêche et il n’était pas question que des navires de haute mer puissent pénétrer dans son port.
Certes la position géographique à l’extrémité nord de l’Afrique, face au détroit de Sicile, non loin de Malte, était un avantage important pour celui qui voulait surveiller et contrôler ce grand passage obligé de tout le trafic maritime venant à la fois de l’Océan Atlantique et de l’Ouest de la Méditerranée, vers l’Orient.