Le 3° Régiment de Parachutistes Coloniaux est cantonné dans la périphérie de Bône et dans la région de Duvivier, et le commando auquel j’appartiens est logé au foyer rural de ce village. Certes nous n’avons pas encore fait nos preuves malgré  nombre d’opérations auxquelles nous avons participé n’ayant jamais eu de véritables « accrochages ». 
Nous recevons l’ordre d’embarquer dans les véhicules du Train pour être acheminés dans un premier temps sur Tébessa, puis par Youks les bains vers le poste de Guentis.