Des événements

Pour comprendre la position américaine, vis-à-vis du général de GAULLE, il faut se reporter à la situation de nombreux français réfugiés aux Etats-Unis avant et après juin 1940, où l’on trouve tout un panel de gens pro-Vichy, des gaullistes, des attentistes, d’autres n’ayant aucun lien mais partisans de résister aux allemands.
Et l’on y trouve des noms connus comme Jean MONNET, Alexis LEGER, ancien secrétaire général du quai d’Orsay, qui voit en de GAULLE un général politique aux visées suspectes et va discréditer durant tout son séjour aux Etats Unis la France combattante, Henri de KERILLIS, le général Charles ODIC, opposant notoire au général, plus tard en 1943 se sera André GIRARD, l’ancien chef du réseau CARTE, mystificateur et mégalomane, anti-gaulliste forcené, tous influençant plus ou moins les milieux officiels américains.
Après la signature de l’armistice du 22 juin 1940 entre l’Allemagne et la France : Le Pays est occupé en grande partie par les forces allemandes - La Wehrmacht a envahi toute la façade Atlantique de Dunkerque à Hendaye, 
c'est-à-dire de la frontière belge à la frontière espagnole- Seule subsiste une zone dite libre qui est laissé à l’Etat français gouverné par le maréchal PETAIN. 
 

Lire l'article