Des événements

Le 10 juillet 1940 avec le vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, qui devient chef de l’Etat Français et va n’avoir de cesse que de liquider la III° République, alignant sa politique sur celle des nazis, l’entrevue de Montoire concrétisant le début d’une collaboration entre la France et l’Allemagne, dans pratiquement tous les domaines, y compris celui de la sécurité.
D’ailleurs sans attendre, les premières mesures d’épuration administratives furent prises et touchèrent une cinquantaine de Préfets jugés trop républicains… dans la magistrature et dans l’Armée, et l’établissement du 1° Statuts des juifs, la mise hors la loi des francs maçons et des communistes, déjà touchés eux par les décrets lois Daladier d’Août 1939.
 

Le 3 janvier 1945 au matin, alors que pratiquement toute la 1° Armée du général de LATTRE de TASSIGNY est aux prises avec les allemands dans la poche de Colmar, le commandement français apprend qu’une contre offensive allemande va tenter de reprendre Strasbourg ; ainsi la menace se précise, car dans la nuit du 4 au 5 selon un renseignement transmis par les Forces Françaises de l’Intérieur, des forces allemandes auraient entrepris la construction d’un pont de bateaux devant Gambsheim, pont d’ailleurs suffisamment robuste pour supporter le poids des chars lourds de la Wehrmacht.

Lire l'article