Des événements

C'est le lendemain, 22 Août, que se déclenchent les hostilités dans une ville où la tension est extrême. Je dis "se déclenchent", car il semble bien que le début de l'action n'a pas été commandée.
Mais, les premiers coups de feu ayant retenti, tout le monde accourt et s’efforce d'apporter sa participation. Les combattants ne se connaissent pas entre eux, puisque chacun n’avait, jusqu’ici, de liaison qu'avec son chef et ses subordonnés directs. Parmi les groupes qui surgissent ainsi au grand jour, on découvre des connaissances, et quelquefois on a des surprises. Chavoutier s'efforcera de prendre, progressivement, toutes ces troupes en main, en adaptant l'ébauche de plan à la situation du moment.
Le 26 août 1944 dans la soirée le colonel DUROSOY, commandant le 2° régiment de cuirassiers donne l’ordre au capitaine de BOISREDON de mettre à la disposition du groupement de tabors Leblanc, un peloton de chars afin de réduire au silence par des tirs directs, les défenses allemandes solidement implantées sur les hauteurs de Tante Rose au Nord de Marseille.
C’est le peloton du sous-lieutenant Yves MOUSNIER qui est désigné, et les chars engagés réussissent à détruire une batterie allemande ainsi que quelques armes automatiques et anti-chars qui la couvraient de leurs feux.