Des événements

Le Japon est en guerre avec la Chine et n’a pas réussi à la faire capituler, les chinois offrant partout une farouche résistance, les armées de TCHANG KAI CHEK étant ravitaillées par les Etats-Unis d’Amérique bien avant que le Japon attaque ce pays.
Une grande partie de ce matériel transite par le port d’Haiphong au Tonkin, puis est acheminé vers le Yunnan par le chemin de fer reliant l’Indochine à Yunnan Fu.
A la veille de la déclaration de guerre, le gouvernement français avait pris l’engagement de ne plus permettre le transit de matériel militaire vers la république de Chine, mais il semblerait que cela ne satisfasse pas le gouvernement japonais inquiet de voir, quelques divisions nippones être prises en tenaille dans les provinces du sud par les forces chinoises..
 
L’onde de choc provoquée par l’appel du général de Gaulle le 18 juin 1940, pour importante qu’elle fut, ne fut pas pourtant perçue de la même façon dans les différentes parties de l’empire et qui pour celles qui rejoignirent la France libre, durent faire face à nombre de difficultés.
Le 20 juin 1940, déjà, aux Indes, le gouverneur Bonvin, gouverneur des établissements français de l’Inde, télégraphiait de Pondichéry au gouvernement du maréchal Pétain encore à Bordeaux, que la population européenne et locale était unanime à poursuivre la lutte aux côtés de l’empire britannique ; ce n’était pas en fait un ralliement au général de Gaulle, mais le 29 juin, les anglais faisaient savoir au gouverneur que son message serait transmis à Londres ; le 12 juillet, le général de Gaulle accusait la réception du message et félicitait le gouverneur Bonvin de son choix.