Le maréchal MAC-MAHON est particulièrement conscient de la faiblesse de ses moyens, notamment pour couvrir la frontière sur le Rhin ; qui plus est il manque de renseignements sur l’adversaire : cela d’ailleurs sera un handicap constant des troupes impériales françaises.
Il opte donc pour une position défensive qui se tiendrait à hauteur d’Haguenau, légèrement au Nord, l’Alsace du Sud étant pratiquement dégarnie, les places de Strasbourg et de Belfort étant protégées par une division.
Au Nord-ouest le V° corps du général de Failly assure la liaison avec l’Armée de Lorraine.
Le 3 août 1870, la division du général Abel DOUAY reçoit l’ordre d’avancer vers Wissembourg à la frontière, et là, à peine les troupes françaises ont-elles atteint leurs positions, qu’elles sont attaquées par les avants gardes bavaroises et prussiennes, qui sans être repérées avaient traversé la forêt de Bien-Wald.