1870

En juillet 1870, le second empire vient de se sortir avec peine du guêpier mexicain où il s’était empêtré depuis 1862 et ce jusqu’en 1867, ayant abandonné à son triste sort l’empereur Maximilien.
L’Armée française y a laissé nombre de morts et de blessés ; elle y a connu certes des heures de gloire, mais aussi combien de défaites ; ses chefs y ont pratiqué sur le continent américain, une guerre de type colonial, or les guerres coloniales de l’époque privilégient plutôt le courage individuel, les charges de cavalerie sabre au clair compte tenu des grands espaces, la construction de réduits de défense afin de pouvoir rayonner sur une région pour la pacifier, mais en aucun cas elles ne développent l’esprit de stratégie.
Le maréchal MAC-MAHON est particulièrement conscient de la faiblesse de ses moyens, notamment pour couvrir la frontière sur le Rhin ; qui plus est il manque de renseignements sur l’adversaire : cela d’ailleurs sera un handicap constant des troupes impériales françaises.